Idée reçue n° 6 : “Les couches lavables d’occasion ce n’est pas hygiénique !”

Partagez si le coeur vous en dit !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Idée reçue n° 6 “Les couches lavables d’occasion ce n’est pas hygiénique !”

Mon défi :  répondre à 1 idée reçue tous les 2 jours jusqu’à épuisement du stock. 34 idées reçues répertoriées à ce jour !

Le parti pris c’est de vous donner deux pistes de réponses : avec humour ou avec un peu sérieux ?

C’est parti pour l’idée reçue n°6 :

“Les couches lavables d’occasion ce n’est pas hygiénique !”

Est-ce qu’il est hygiénique d’utiliser des couches lavables d’occasion ?  Comment être sûr que nos couches lavables d’occasion sont propres ? Quels sont les principes de base d’un lavage efficace  ? Autant de questions auxquelles vous trouverez un début de réponse !

Y répondre avec humour :

Ci-dessous 3 pistes pour répondre avec humour à l’idée reçue “Les couches lavables d’occasion ce n’est pas hygiénique !”

1. Tu crois qu’il faut que je les lave avant de les utiliser ?

2. C’est comme pour une voiture, au moins je suis sûr que le rodage a été fait !

3. Oui je sais, c’est pour ça que je vais acheter une deuxième machine à laver pour les laver à part, on sait jamais !

Un peu de sérieux

Hygiénique signifie qui a trait à l’hygiène, qui est bon pour la santé. Un de ses synonymes est sain.

Pensez-vous que, toutes, les couches jetables sont saines ?

Pensez-vous que, toutes, les couches jetables sont bonnes pour la santé ?

Et les couches lavflea-market-467729_1920_marché aux puces_Sabine Lange de Pixabayables, d’occasion de surcroit, sont-elles plus ou moins hygiéniques que les couches jetables, qu’elles soient écologiques ou pas ? Nous traiterons de l’idée reçue n°25 « les couches lavables, rien ne garanti que ce soit meilleur pour la santé de bébé ! » dans un prochain article. Patience !

Faire porter des couches lavables d’occasion à son enfant ne serait donc pas hygiénique. En quoi ces couches lavables ne seraient pas saines ? Ferions-nous courir des risques à bébé du point de vue de sa santé ?

J’entends d’ici quelques détracteurs des couches lavables, voire même quelques accros aux couches lavables, me souffler à l’oreille que nous ne savons pas comment ces couches ont été entretenues. Et que par conséquent elles peuvent faire courir un risque à bébé…

C’est bien donc d’une potentielle contamination dont il pourrait être question, c’est ça ? Si j’ai bien compris c’est la peur que bébé se trouve en contact avec de potentiels germes bactériens qui fait douter du côté hygiénique des couches lavables d’occasion…

Alors admettons que le protocole (ou « routine ») de lavage adopté par les vendeurs de ces couches fameuses d’occasion ne vous conviennent pas et que vous doutiez donc du caractère hygiénique de ces couches. Qu’est ce qui vous empêche de laver ces couches selon un protocole que vous jugeriez plus adapté et plus rassurant ?

A priori rien.

Ce que nous enseigne le cercle de Sinner

Il suffit juste d’avoir en tête la règle de base du protocole de lavage qui dépend de 4 paramètres indissociables et essentiels. Le temps (ou durée de contact), la température, l’action mécanique et l’action chimique. A chaque fois qu’un de ces 4 paramètres est diminué, il faut impérativement que cette diminution soit compensée par un ou plusieurs des trois autres paramètres… C’est le cercle de Sinner qui nous enseigne ce principe !Plus de détail dans cet article.

Au final qu’est ce qui va guider votre choix de température pour un lavage efficace d’un point de vue bactériologique ? C’est bel et bien la fragilité des matières et les préconisations du fabricant ou de la créatrices des couches lavables !

Ne jamais associer une température basse (30 ou 40°) avec un cycle court (moins d’heure) avec une machine à demi-charge par exemple ! Il est donc préconisé :

  1. -soit 40° en cycle long (1h30 par exemple) avec machine pleine charge (pour une action mécanique optimale) et lessive dosé au plus juste
  2. – soit 60° cycle court (30 mn) avec machine demi-charge (même si du point de vue écologique cela n’a pas beaucoup de sens !)

Tester l’encrassage !

Petit aparté : je vous conseille également de tester l’encrassage des couches d’occasion que vous venez d’acquérir. Des couches encrassées n’absorbent pas ou plus suffisamment. Prenez vos absorbants et passez les sous un tout petit filet d’eau. Vos couches doivent absorbées quasi instantanément.

Petite précision : les matières naturelles vont absorbées plus rapidement que les matières synthétiques. Si vous constatez un problème d’aborption : laver vos couches (uniquement les absorbants!) à 60 sans lessive. Autant de fois qu’il faut ! Si l’encrassage persiste, il existe d’autres protocoles de décrassage. celui-ci est souvent suffisant ! Plus de détails sur l’encrassage et le décrassage dans un prochain article !

Vous voilà rassuré, j’espère, sur le côté hygiénique des couches lavables d’occasion !

Maintenant à vous de choisir couches lavables neuves ou d’occasion ! Il y en a pour tous les goûts !

En complément, je vous invite à lire l’idée reçue n° 25 : “les couches lavables, rien ne garanti que ce soit meilleur pour la santé de bébé !”

Rendez-vous dans 2 jours pour l’idée reçue n°7 :

“Mettre les mains dans le caca, non merci !

D’ici là vous pouvez y aller,ci-dessous, de vos commentaires, de vos questions ou de vos retours d’expériences sur cet article !

A vos couches prêt(e)s changez !

Crédit photo : image gratuite de Public Sabine Lange sur Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *