Idée reçue n°3 : Les couches lavables, ça ne favorise pas l’acquisition de la propreté !

Partagez si le coeur vous en dit !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon défi :  répondre à 1 idée reçue tous les 2 jours jusqu’à épuisement du stock. 34 idées reçues répertoriées à ce jour !

Le parti pris c’est de vous donner deux pistes de réponses : avec humour ou avec un peu sérieux ?

C’est parti pour l’idée reçue n°3 :

“Les couches lavables, ça ne favorise pas l’acquisition de la propreté !”

Y répondre avec humour :

1. Je sais j’ai une voisine qui les a utilisé pour ses enfants et son fils de 24 ans n’est toujours pas propre !

2. C’est bien connu les enfants en couches jetables sont propres beaucoup plus tôt !

3. Chacun son rythme, je préfère qu’il sache lire avant qu’il soit propre !

Un peu de sérieux :

Arrêtons tout d’abord de mettre les enfants dans des cases ! La société nous impose des normes que nous devrions accepter sans broncher sous couvert d’avoir été proclamées par des autorités bien pensantes.

Un enfant doit peser un certain poids à un certain âge, doit commencer tel aliment à tel âge, doit savoir marcher à tel âge, parler à tel autre, savoir lire et écrire à tel âge… Préconisations, quelques fois obligations, qui différent en plus selon les époques et selon les pays !

Les enfants sont tous différents, ont des besoins différents et acquiert donc aussi les différentes compétences nécessaires à leur vie en société à leur rythme ! Et c’est très bien comme cela ! Arrêtons donc de subir la pression de la société! Nous seuls, savons ce qui est bon pour nos enfants ! Reprenons notre souveraineté et notre liberté de penser et d’agir !

C’était la minute coup de gueule !

Revenons à l’acquisition de la propreté : peut importe l’âge auquel nos enfants sont propres ! L’essentiel n’est il pas de les accompagner du mieux possible dans ce processus naturel et spontané ?

Le fait est que, de nos jours, l’on demande aux enfants d’être propres à l’entrée à l’école. Heureusement que les mois d’été sont là pour souvent expérimenter, si on ne l’a pas fait avant, les fesses à l’air ou encore les pipis dans l’herbe sous couvert d’apprentissages ludiques et amusants !

Si le sujet vous intéresse vous pouvez visionner « Couchorama », documentaire de Jacqueline Farmer sur les couches jetables. Des pédiatres et pédopsychiatres y témoignent sur l’acquisition de la propreté. Y est également évoqué l’aspect rentable des couches d’apprentissage jetables et des culottes de nuit jetables point d’orgue de la rentabilité des couches jetables. Les couches jetables induisent une acquisition de la propreté plus tardive !

Pensez vous que les enfants ont de tous temps été propre plus ou moins vers 2 ½ – 3 ans ? C’est en effet l’âge où l’on constate en moyenne l’acquisition de la propreté.

Les enfants en couches lavables propres plus tôt !

Les témoignages de nos mères ou grands mères semblent indiquer que les enfants étaient propres plus tôt ! Avec peut être certes, certains diront, globalement des pratiques éducatives moins bienveillantes et moins à l’écoute des besoins de bébé…

Et les couches lavables dans tout ça me direz-vous ?

Il est constaté que les enfants en couches lavables sont en moyenne propres à 2 ans… Les exceptions sont également là pour confirmer la règle bien entendu : un enfant en lavable propre à 3 ans c’est également possible ! Rappelez vous les enfants sont tous différents !

Les enfants en couches lavables seraient donc propres plus tôt, en moyenne, entre 6 et 12 mois plus tôt… Comment cela pourrait il s’expliquer ?

Dans une couche lavachild-316211_1280_ PublicDomainPictures de Pixabayble l’enfant perçoit l’humidité (ce qui n’est pas, plus le cas dans une couche jetable…), il a donc (in)consciemment envie d’être propre plus tôt avec une couche lavable…

Je sais que les experts en communication des multinationales fabriquant les couches jetables ont réussi à nous faire croire qu’il est mieux pour l’enfant et pour ses parents de ne pas « sentir » cette humidité… Il faut dire que depuis les années 80 où Pampers commence à communiquer sur son voile douillet garde au sec jusqu’au années 2010 où il vante ses micro perles absorbantes (appelez également polyacrylate de sodium), les fabricants n’ont pas arrêté à coup de campagne publicitaire pour nous faire croire qu’un « bébé plus au sec et plus heureux que jamais »…

Et si c’était l’inverse !

Le pipi ça mouille !

L’enfant aurait il besoin d’avoir un vrai rapport à son corps afin de se rendre compte que son pipi le mouille ? Et si les couches lavables lui permettaient d’avoir justement cette sensation d’humidité qui aurait le double avantage :

– D’appréhender son corps au travers une de ses fonctions physiologiques d’élimination les plus importantes,

– D’avoir envie in(consciemment) d’aller au plus tôt vers la propreté

Notons enfin que si vous en avez envie, deux options sont possibles pour faciliter et accompagner bébé vers la propreté :

– Les culottes d’apprentissage lavables, qui à l’inverse des culottes d’apprentissages jetables, peuvent être une vraie étape vers la propreté,

– L’hygiène naturelle infantile qui consiste à être à l’écoute des réactions de bébé afin de détecter les signes indiquant qu’il a envie de faire ses besoins (urine et selles) et lui permettre de se « soulager » immédiatement dans des toilettes, dans un pot …

Rendez-vous dans 2 jours pour l’idée reçue n°4 :

“les couches lavables c’est un retour en arrière ! Il faut vivre avec son temps !”

D’ici là vous pouvez y aller,ci-dessous, de vos commentaires, de vos questions ou de vos retours d’expériences  sur cet article !

A vos couches prêt(e)s partez !

Crédit photo : image gratuite de Public Domain Pictures  sur Pixabay

Commentaires

  1. C’est marrant, je me suis dit pas plus tard qu’hier “tiens, il faudra que je cherche un blog qui ne parle que de couches lavables, ça pourrait être intéressant”.
    Un blog de CL tenue par un élève de la formation BP, ô joie!
    Merci à toi, Laurent 🙂
    Natacha

    1. Laurent Levrot a dit :

      Bonjour Natacha,
      merci pour ton message ! J’ai eu l’occasion de visiter ton Blog https://heureux-sans-couches.com/ !
      Nous avons également pratiquer l’HNI en complément des couches lavables !
      Belle journée !
      Laurent

  2. Je valide que les enfants en couche lavable sont propres plus vite ! Ma fille, à 2 ans et 2 semaines a dit qu’elle ne voulait plus de couche. Elle faisait sur le pot depuis quelques mois, avec des ratés bien sûr, mais depuis ce jour là, nous ne lui avons plus mis de couche lavables. Et pourtant, je ne les avais utilisées que 7 mois car j’habitais avant mon déménagement dans un appart minuscule sans machine à laver et je ne me sentais pas le courage de multiplier mes passages à la laverie. les couches lavables, c’est comme tout, il faut sauter le pas, mais se dire qu’on gagne en moyenne 1 an de changes, ça vaut son pesant d’or !

    1. Laurent Levrot a dit :

      Bonjour Marie,
      merci pour ce témoignage ! Vous avez raison il faut sauter le pas ! Quand c’est le bon moment bien entendu ! Expérimenter il n’y a rien de tel pour se rendre compte des immenses avantages qu’on peut y trouver ! Belle journée. Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *