Idée reçue n° 16 : “les couches lavables ça « dégrade » la condition de la femme”

Partagez si le coeur vous en dit !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon défi :  répondre à 1 idée reçue tous les 2 jours jusqu’à épuisement du stock. 34 idées reçues répertoriées à ce jour !

Le parti pris c’est de vous donner deux pistes de réponses : avec humour ou avec un peu de sérieux ?

C’est parti pour l’idée reçue n°16 :

“les couches lavables ça « dégrade » la condition de la femme”

Y répondre avec humour :

1. C’est nouveau, t’es féministe toi maintenant !

2. Ça fait plus de 50 ans qu’on essaie de s’émanciper, je jette l’éponge !

3. Tu as vu où que c’était noté « réservé aux femmes » sur les couches lavables?

Un peu de sérieux :

Alors tout d’abord c’est quoi qui est dégradant au juste ?

– De changer bébé ?

– De « laver » les pipis et les cacas de mon bébé ?

– D’utiliser une machine à laver ? Le cas échéant un sèche-linge. Voir à ce sujet l’idée reçue n°11 « Il va falloir acheter un sèche-linge, sinon tu ne vas pas t’en sortir… »

Tout ça en même temps peut être ! Alors changer bébé on le fait aussi avec les couches jetables ! Les pipis sont stériles quand ils sortent de bébé, c’est-à-dire exemptes de toutes bactéries ! Quant aux cacas il y a moyen de ne pas mettre les mains dedans ! Si tu as loupé l’idée reçue n°7 : “mettre les mains dans le caca, non merci !”. C’est le moment de rattraper le retard ! La machine à laver a priori tout le monde sait s’en servir mêmes ces chers maris ou compagnons ! Au cas où, il parait qu’elles sont même livrées avec un mode d’emploi ! C’est même souvent bien moins compliqué que les nouvelles générations de produits High Tech je vous assure !

En 1974, 33,4% des ménages n’ont pas de machine à laver !

A cette fameuse machine à laver dont rêvaient toutes les femmes dans les années 50 ou 60 ! En effet une étude (1) parue en 1974 nous apprend qu’en 1954 seuls 8.4% des ménages sont équipés d’une machine à laver, en 1966 41.2% et en 1974 65.7%.

Eh oui plus d’un tiers des ménages ne sont pas équipés d’une machine à laver lorsque les couches jetables commencent à arriver sur le territoire français au milieu des années 70! L’arrivée des couches jetables est donc vécue à juste titre comme contribuant à libérer les femmes d’une partie des tâches ménagères.

Alors venons-en à cette fameuse répartition des tâches ménagères. Les couches lavables peuvent être perçues comme une nouvelle façon d’asservir les femmes alors qu’elles « essaient » de s’émanciper depuis quelques dizaines d’années. Et qu’elles commencent notamment à se libérer des tâches ménagères !

On apprend notamment dans une étude (2) de 2015 qu’une lente mais évolution certaine est en chemin dans la répartition des tâches domestiques. En effet « entre 1974 et 2010 la part des hommes dans le travail domestique est passé de 27 à 39%.[…] Le temps que consacre les hommes aux activités domestiques a cru de 3.8 heures en 35 ans.[…] »

Aussi pas de quoi pavoiser messieurs car depuis 1986 cette évolution stagne ! J’entends certains dire haut et fort que ce doit être à cause d’une utilisation massive des couches lavables ? Pas de bol on estime seulement entre 2.5 et 5% les enfants qui portent des couches lavables !

Environ 7 minutes par jour pour les couches lavables !

Trêve de plaisanterie ! L’idée reçue selon laquelle l’entretien des couches lavables c’est plus de temps prend vite l’eau. Je tenterai de vous le démontrer dans l’idée reçue n° 19 « Ça prend plus de temps, tu vas vite être débordé(e) ! » d’ici deux semaines ! Tout au plus c’est 7 minutes d’une journée à consacrer aux couches lavables. Oui 7 minutes pour les mettre en machine, les étendre, les plier et les ranger !

7 minutes un jour su95837997_2040217602788622_1446956645023219712_n_Paméla Fiona Heisenberg‎_403x302r deux ! Car monsieur peut, et doit, être mis à contribution ! Cela d’autant plus qu’un article paru (3) dans le magazine parents en 2018 note que « l’investissement des hommes dans la répartition des tâches ménagères, comme par exemple dans la réalisation des lessives, au sein du foyer est un élément important pour 89% des Français et notamment « essentiel » pour 38% d’entre eux, hommes et femmes confondus. […] Reste que « la vraie évolution tient au fait que les hommes ont envie de transmettre un modèle équilibré de répartition des tâches au sein du foyer », soulignent les auteurs du sondage.»

Alors prenez-les au mot mesdames ! Et profitez-en pour améliorer la condition de l’homme ! Qu’il puisse pleinement s’exprimer dans les tâches ménagères !

Rendez-vous dans 2 jours pour l’idée reçue n°17 :

“Les couches lavables la nuit, c’est pas possible ! C’est pas assez absorbant !

D’ici là vous pouvez y aller,ci-dessous, de vos commentaires, de vos questions ou de vos retours d’expériences  !

A VOS COUCHES PRÊT(E)S CHANGEZ !

Crédit photo : Paméla Fiona Heisenberg‎

(1) Economie et Statistique, L’équipement des ménages au début de 1974, Année 1974, 58, pp. 45-48

(2) Cécile Brousse, Économie et Statistique, La vie quotidienne en France depuis 1974. Les enseignements de l’enquête Emploi du temps, 2015, n° 478-479-480

(3) Alexandra Bresson, Magazine Parents, Partage des tâches ménagères : une évolution lente mais réelle, 08/05/2018

Commentaires

  1. Charlène a dit :

    Super article, c’est certainement l’idée reçue à laquelle j’avais le plus de mal à répondre ! Merci beaucoup

    1. Laurent Levrot a dit :

      Merci Charlène pour votre message ! C’est effectivement une des idées reçues les plus répandues ! Et certainement une des plus clivantes ! Heureux de vous avoir donné quelques pistes de réponses ! Belle journée. Laurent

  2. Sofia Alexandra a dit :

    Article intéressant. Je trouve ça super de répondre à des idées reçues de deux manières différentes. Comme ça nous pouvons choisir la réponse qui nous convient le mieux.

    1. Laurent Levrot a dit :

      Merci Sofia pour votre commentaire ! Oui l’idée est que chacun puisse y piocher ce qui lui convient le mieux ! Belle journée. Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *